l’Arabe comme langue de communication

l’Arabe comme langue de communication

L’arabe moderne en tant que langue vivante de communication.

Le grand bond effectué en Europe depuis quelques décennies est d’avoir (re)découvert qu’une langue est d’abord un moyen de communication privilégié entre humains ! De grands travaux de recherche (avec des moyens conséquents mobilisés) notamment pour l’Anglais et le Français Langue Etrangère, ont été encouragés et ont permis de déboucher sur des stratégies pédagogiques radicalement différentes, pour ne pas dire «révolutionnaires», notamment dans les années soixante-dix.
 

En effet, enseigner le Français en tant que langue nationale, dès l’école primaire, pour préparer les élèves à assimiler les savoirs fondamentaux aussi bien dans les disciplines scientifiques que littéraires, requiert une démarche appropriée ; enseigner cette même langue en tant que langue vivante étrangère à des publics non francophones dont le besoin premier est souvent de pouvoir communiquer –oralement et par écrit- de façon assez rapide et efficace exige des choix pédagogiques d’une autre nature. Tout ceci paraît aujourd’hui évident, voir banal. Cela ne l’était guère il y a à peine une trentaine d’années …
 

– Les premières méthodes basées sur l’approche communicative : avantages et inconvénients :
Nous avons déjà longuement abordé la façon originale dont les spécialistes du Français Langue Etrangère ont procédé pour réunir un vaste corpus sur le Français contemporain (voir sur notre forum, la réponse apportée aux questions d’un chercheur Espagnol).
 

Cette nouvelle approche communicative, donnant la priorité à la langue orale a débouché sur la première génération de méthodes dites SGAV (Structuro-Globales Audiovisuelles). Oui, ces fameuse méthodes « globales » tant décriées aujourd’hui !
Strictement structurales et « globalistes » (la langue comme un tout indissociable), ces méthodes, pourtant innovantes à l’époque ont mis en pratique l’approche communicative avec différents procédés :

– en apportant le concept de « situation de communication ». Il s’agit de mettre des personnages en situation de communiquer à propos d’un sujet donné à un moment donné et en un lieu précis (café, marché, école, plage ….)
– en introduisant le son et l’image (il s’agissait d’images fixes projetées sur un écran) pour permettre à l’apprenant de se mettre lui-même dans la situation et mieux percevoir les échanges langagiers.
– Les bandes-son étaient enregistrées avec des voix de natifs à qui on demandait de respecter un débit normal, naturel.