Rendre la grammaire  accessible aux apprenants

Rendre la grammaire accessible aux apprenants

Enseignement de la grammaire : « à chaud »

Autre avancée d’importance : l’enseignement de la grammaire n’est plus un « péché » ou une ringardise ! ! Remis à l’honneur par les plus grands spécialistes , il part d’un constat simple, humain : l’homme quel que soit son âge a besoin de comprendre, d’analyser, de comparer, de manipuler , de se tromper, de rectifier, de réajuster …. et au final de réutiliser sciemment en apportant sa propre intelligence au problème concerné. Donc d’acquérir sa propre autonomie dans le processus d’apprentissage.
Mais là encore, il ne s’agit nullement d’enseigner la grammaire à la manière dont cela est fait dans les programmes scolaires arabes : deux heures de cours de grammaire « à froid », face à des publics jeunes ou moins jeunes qui se demandent bien à quoi cela peut servir, tout ce savoir « savant ».

 

Nous enseignons une grammaire en « situation » ou en tout cas liée à des activités précises au programme du jour, bref, à « chaud ».
Cette grammaire est bien entendu transmise dans la langue des élèves-apprenants, dans les termes les plus simples possibles dans un souci d’efficacité, quitte même à affoler les « puristes « arabisants, nombreux hélas dans le domaine.
 
Très schématiquement, il s’agit moins d’encombrer l’apprenant avec des concepts « savants » (métalangage grammatical) même dits dans sa langue maternelle , que de lui apprendre à manipuler les règles essentielles à travers des exercices, ludiques si possibles de manière à lui permettre d’atteindre l’autonomie à laquelle il aspire au fond.