Le Coran, son influence sur la culture et la société arabes

Le Coran, son influence
sur la culture et la société arabes.

 

Le Coran influence dès l’enfance. L’enfant en est imprégné très tôt„ lorsque à cinq ou six ans il est envoyé à l’école coranique pour y apprendre les premiers rudiments de la religion. Cet apprentissage peut rester rudimentaire ou partiel, comme il peut devenir total et profond.

Aujourd’hui, dans la plupart des pays du Maghreb, l’école coranique traditionnelle (madrassa) a pratiquement disparu. Elle a été remplacée par des établissements modernes où le fait religieux tient sa place, mais n’y est plus prépondérant. On y enseigne aussi bien la science des hadiths que les mathématiques, la géographie, ou les sciences naturelles…

 

L’apprentissage – quasi obligatoire pour certains enseignants – de quelques sourates du Coran aux élèves permet au texte sacré d’être toujours présent et vivant, au sein de la société. C’est aussi un signe distinctif parmi tant d’autres qui permet aux membres de la communauté de s’identifier.

 

Nombreuses sont les occasions où le Coran est récité collectivement, en chœur, récitation le plus souvent accompagnée de balancements du buste synchronisés, ce qui accentue encore plus le caractère communautaire de la récitation. Notons enfin qu’on ne peut approcher le livre sacré qu’en état de pureté totale, physique et spirituelle.