Traditions religieuses : hadiths et exégèse

Traditions religieuses : hadiths et exégèse

Tout au long de cette étude, il sera sans cesse fait une distinction entre « traditions religieuses » et « traditions populaires ». Les premières, qui nous intéressent plus particulièrement ici, concernent ce que l’on appelle la sunna, c’est à dire l’ensemble des comportements du prophète et de ses compagnons., tels qu’ils ont été rapportés par les hadiths.

Après l’établissement de la première Vulgate coranique, les hadiths furent la deuxième préoccupation majeure de la communauté. Recueillir, classer les hadiths et juger de leur authenticité, telle était la seconde tâche.

 

Un hadith se compose de deux parties :

 

a) Une longue chaîne de noms de transmetteurs autorisés qui attestent que la transmission du récit s’est faite de l’un à l’autre en remontant du dernier jusqu’au premier :

« Un tel nous a raconté, d’après un tel qui le tiendrait d’un tel, lequel l’avait reçu d’un tel …, que le prophète (ou son compagnon) a dit ou fait et seulement ensuite commence le récit ou « matn » .

 

b) Le récit lui-même et qui met en scène généralement le prophète et ses compagnons.

Il est important de remarquer que les hadiths recueillis n’ont jamais fait l’unanimité quant à leur authenticité. Habituellement les recueils de Bukhari et de Muslim sont les plus sollicités parce-que les textes apocryphes en ont été sévèrement éliminés.

 

En règle générale, les hadiths se réfèrent de façon très concrète à tous les sujets intéressant la vie personnelle ou communautaire du croyant. Ils peuvent parfois confirmer un enseignement ou une prescription coranique ; tantôt ils l’explicitent et l’expliquent ; tantôt ils la complètent. Parfois, ils éclairent sur un point (laissé obscur par le texte sacré). Il arrive souvent aussi que le Coran et les hadiths ne s’accordent pas sur tel ou tel sujet. Cette question n’est toujours pas élucidée par les savants. Il existe cependant une science qui est celle de « l’abrogeant » et de » l’abrogé « , puisque même dans le Coran, il existe des versets qui sont venus en abroger d’autres.